Dangers réels et supposés du rayonnement radioélectrique
Are you "crétin" ?

    Celui qui parle d'effet ionisant des ondes radio alors qu'il est impossible de le mettre en évidence, qui s'en prend aux pylones antennaires et parlent de risques sans comprendre que les 2W d'un portable à 5 cm de la tête, équivalent à 2MW à 50 mètres, démontre l'innocuité des relais mobiles sinon toute la population utilisatrice de portables serait déjà malade or aucune étude n'a jamais pu le montrer, est effectivement un crétin.
   Conséquences d'un phénomène de société distinct de la réalité scientifique. Toute une mythologie s'est construite et c'est ce discours que les médias martèlent sans cesse.
   Les études de société montrent que les dangers supposés ou imaginaires sont perçus dans le public comme beaucoup plus risqués que des dangers avérés.
   Le mythe a évolué dans sa construction, au début il ne concernait que le portable (1) puis il s'est focalisé sur les antennes, puis le wifi et tant qu'à faire, sur tous ce qui est supposé générer des ondes.

1)premier titre alarmiste publié dans la presse nationale :
. *LE CANCER DU TELEPHONE PORTABLE N'EST PLUS SEULEMENT UNE RUMEUR*
   Titre de l'article publié dans le magazine "L'Evénement du jeudi" 22/28 mai 1997 (d'après l'étude Repacholi de 1997 : portable sur des souris prédisposées au cancer)
PS : l'étude Repacholi a été invalidée par deux réplications plus fines mais peine perdue, il n'y eut aucun démenti dans les médias, pire invalidée continue souvent d'être citée à charge.

L'apothéose : Vu à la télé ! :-)
20H50 jeudi 21 octobre 1999 "ENVOYE SPECIAL" France 2 Paul Nahon et Bernard Benyamin : *PORTABLES ATTENTION DANGER*
   la psychose des antennes relais a commencé vers 2000, libé titre par ex. le 28 mars 2000 : "Antennes indésirables sur les toits de Paris" mais c'est surtout avec la polémique des antennes installées sur les toits d'écoles notamment avec l'affaire de Saint-Cyr l'Ecole en 2003 que le psychose des antennes relais s'est installée dans l'opinion.
   Taux annuels de décès par 100 000 personnes exposées pour des risques volontaires et involontaires.

Risque / taux
Motocyclettes                                                    2000
Acrobaties aéronautiques                                     500
Habitudes de fumer (toutes maladies comprises)   300
Parachutisme sportif                                            200
Habitude de fumer (cancer seulement)                 120
Travail de pompier                                               80
Travail agricole                                                    36
Véhicule à moteur                                                24
Chasse                                                                  3
Feu                                                                       2,8
Consommation d'une eau gazeuse diète par jour (saccharine) 1,0
4 cuillères à thé de beurre d'arachide par jour(Aflatoxine)      0,8
Inondation                                                                            0,06
Foudre                                                                                 0,05
Météorites                                                                            0,0000006

Adapté d’un tableau synthèse présenté par Beauchamp, 1996
   On remarquera à titre d’exemple que les nombreuses réglementations récentes concernant la consommation de cigarettes se fondent notamment sur le risque élevé qui y est associé. Mais pouvait-on imaginer que le risque associé à la pratique de la motocyclette soit environ 7 fois plus élevé (tableau 1)? Ainsi, on parlera plutôt de fatalité à l’occasion d’un accident de motocyclette, alors qu’on invoquera la conséquence évidente et attendue dans le cas d’un fumeur qui meurt d'un cancer du poumon.
http://vertigo.revues.org/4700

La Représentation social du risque :
http://www.millenaire3.com/uploads/tx_ressm3/syntheses_cprisques.pdf
extrait :
   Le public est prêt à accepter des risques volontaires plus de mille fois supérieurs aux risques "involontaires" (MATHEU). L’examen des causes de mortalité montre d’ailleurs que celle-ci résulte à plus de 40 % de risques dits "choisis", comme la consommation d’alcool et de tabac.
(...)
   Paradoxalement, les techniques et les pratiques sociales nouvelles sont souvent interrogées en rapport au risque qu’elles *pourraient* occasionner (le téléphone portable par comparaison avec le téléphone fixe par exemple).

IRSN le public et la perception du risque :
http://www.iferiss.org/IMG/pdf/le_public_et_la_perception_des_risques_ds_le_barometre_de_l_IRSN.pdf
page 13 : "Les préoccupations sont maximales lorsque l’exposition au risque est permanente"
Refusent de vivre près de :
-Lignes à haute tension :                                    74%
-Antenne de réseau pour téléphones portables : 57%
Cet indicateur de résistance sociale face au choix volontaire de subir un risque peut traduire un phénomène identifié sous l’acronyme NIMBY (Not in My Back Yard) qui désigne l’opposition des riverains à l’installation d’équipements collectifs publics générant des nuisances (Rémy, 1997).

Et, pour rester dans le domaine de la comparaison :

* Radars en fonctionnement :  en 2013 : 4200
* Accidents de la route route : 4 000 décès / an
dont 1 150 décès dus à l'alcool. l'abus d'alcool est responsable de 30% des accidents mortels - une proportion qui ne varie pas depuis 10 ans
Par ailleurs, les 18-24 ans, soit 9% de la population, représentent 25% des tués soit 1000 morts et 40% des morts dans cette tranche d'âge sont dus à l'alcool.
Les motards : 23% des tués sur la route pour 2% du trafic.

* Suicides en France :
210 000 tentatives / an. 10 500 décès / an, dont 3000 chez les plus de 65 ans

* Alcool :  30 000 décès / an

* Tabac :
73 000 morts / an, soit 200 morts par jour (Cour des Comptes 12/2012) 10 fois moins d'argent dépensé pour la prévention par l'Etat que pour la route.

* Particules fines, majoritairement émises par la circulation diesel en  milieu urbain : 42 000 décès prématurés / an (en France)

* Soleil, cancers de la peau :  8 000 / an

* Accidents domestiques :
19 000 décès / an (52 morts / jour) , 11 millions d'accidents par an, 430 000 hospitalisations (1200 / jour)

* Rayonnement des antennes de téléphonie mobile :  On cherche encore l'heureux élu...

Alors,

- quelles sont les raisons d'un tel acharnement sur les automobilistes alors qu'il y a bien d'autres causes d'accidents et de décès qui mériteraient qu'on s'en occupe avec ne serais-ce que le dixième du budget consacré à la sécurité routière ?
- quelles sont les raisons cachées d'un tel acharnement sur les antennes de téléphonie mobiles et en particulier à qui profite cette niche ?
- pour finir, utilisons le même état d'esprit que les "électro-sensibles" :  c'est un scandale que d'être soumis au champ radioélectrique des nombreux radars de toutes sortes sans être prévenu par de grand panneaux placé 100 m en amont ! :)

PS
   Un des éléments historiques qui a concourru à jeter la suspiscion sur le portable est l'affaire Susan et David Reynard : Un Procès retentissant intenté au fabricant du portable (1)utilisé par son épouse décédée en mai 1992 d'un cancer du cerveau. David Reynard passe sur toutes les TV, fait le show de Larry King sur CNN etc..
http://www.nytimes.com/2011/04/17/magazine/mag-17cellphones-t.html?pagewanted=all&_r=0
   Un point plus spécifique à la France est le virage pris par certains militants historiques de la lutte déjà ancienne contre les lignes à haute tension et le 50Hz des habitations vers la lutte contre les ondes de la téléphonie mobile probablement plus médiatiques, il y a plus de gens qui vivent avec un portable que de gens qui vivent sous les lignes
à haute tension.

1)Probablement ce type de cellulaire Analogique bande 800MHz :  http://en.wikipedia.org/wiki/Advanced_Mobile_Phone_System
 

28/12/2012